mercredi 23 juillet 2014

Dans une annotation et non dans le texte de l'acte

Les registres de la paroisse Sainte-Germaine du  Lac Etchemin pour le 23 avril 1897 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S. 7   Marie Morisset 

Le vingt trois avril mil huit cent quatre vingt dix sept nous prêtre curé soussigné avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps de Marie Morisset, épouse de Norbert Gagnon décédée le vingt courant en cette paroisse à l'âge de soixante et onze ans. Présents Norbert Gagnon et Joseph Gagnon qui ont déclaré ne savoir signer . Lecture faite.
J. Thos. Lauzier ptre». 

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«Permis d’inhumation du coroner Taschereau». 

Dans les registres de l'état civil, le contenu d'une telle annotation fait habituellement partie du texte de l'acte de sépulture.
 

[Summary :
The church record for the burying of a woman in Lac Etchemin, Québec.]

mardi 22 juillet 2014

Ordonné prêtre par monseigneur Bruchési

Les registres de la paroisse Sainte-Anne de Varennes pour le 10 mai 1876 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 34   Jos. Ls. Philippe Choquet 

Ce dix mai mil huit cent soixante seize, Nous, Prêtre soussigné avons baptisé Joseph Louis Philippe, né hier, du légitime mariage de Philippe Choquet, cultivateur, et de Azélie Bienvenue, de cette paroisse. Le parrain a été Hippolyte Bienvenu et la marraine Céleste Brunelle qui ont signé avec nous. Le père absent.
Hipolite Bienvenue       Céleste Brunel       F.X. Bourbonnais ptre». 

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«ordonné prêtre 21 déc. 1901 par Mgr. Bruchési». 

Ce type d'annotation est assez fréquent dans les registres catholiques. Noter la graphie des noms des parrain et marraine dans le texte de l'acte au regard de leur signature.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Varennes, Québec.]

lundi 21 juillet 2014

Un curé consciencieux

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Bon Secours de L'Islet pour l'année 1794 font état de l'information suivante : 

«Baptêmes faits dans la paroisse du Cap St. Ignace au commencement de septembre pendant que j’etois dans la ville de Québec savoir un a ignace fortin, le deuzieme à jean Bte Talbot et le troisieme à jacques Cloutier et a Margueritte Angelique Talbot en foi de quoi
                 jacques Panet ptre». 

Il est peu fréquent de trouver une telle information dans un registre de l'état civil. Cette information est placée entre un acte de baptême du 27 septembre et un acte de sépulture du 6 octobre 1794; notre source est l'index imprimé du PRDH.
 

[Summary :
The information in church record pertaining to three baptisms in L'Islet, Québec.]

dimanche 20 juillet 2014

Qui avaient contracté mariage devant un magistrat

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 11 août 1858 font état de l'acte de mariage suivant : 

«M. 81   André Roy & Angèle Tanguay 

La onze aout mil huit cent cinquante huit, André Roy fils de Pierre Roy et de Marie Bolduc de Saint Vallier, et Angèle Tanguay fille de Jean Tanguay et de défunte Marie Madelaine Chatigny de Saint Isidore, qui en l'absence d'un prêtre avaient contracté mariage devant un magistrat, ont renouvelé leur consentement de mariage en présence de nous prêtre soussigné et de Nazaire Beaulieu qui n'a su signer, et ce à la Fonderie à Fecteau, Côte du Labrador, résidence des dits André Roy et Angèle Tanguay.
JB Ferland ptre». 

Noter que le libellé de l'acte s'apparente davantage à un acte civil qu'à un acte religieux de même que la différence entre le lieu du mariage et celui de son enregistrement dans le registre de l'état civil.
 

[Summary :
The church record for a marriage in Québec, Québec.]

samedi 19 juillet 2014

Noyé en charroyant de la pierre

Les registres de la paroisse Saint-Jean Baptiste de Nicolet pour le 29 juillet 1783 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S. 13   François St Laurent.  (noyé)
 
Le vingt-neuf juillet 1783 a été inhumé François St Laurent, noié le 26 dans cette rivière en charoïant de la pierre, et agé d'environ quarante ans. Présence de Jaque Martel, de Jean Bte Defossé, de Pierre Boucher, et de plusieurs autres qui ont declarés ne sçavoir signer, de ce enquis.
Brassard ptre». 

Noter qu'il s'agit d'un registre recopié.
 

[Summary :
The church record for the burying of a man in Nicolet, Québec.]

vendredi 18 juillet 2014

Certains effets de la guerre

Les registres de la paroisse de Sainte-Croix pour le 10 octobre 1759 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S. 

Dans le cours du mois daout de l'annee mil sept cent cinquante neuf fut inhumé dans le cimetiere de cette paroisse le corps de Jean Leclerc habitant de la paroisse de Lobigniere sans ceremonies qui fut tué par les Anglois dans la presente paroisse le dit Leclerc fut enterré ainsi en notre absence par Jean Baptiste Gourde selon le raport qu’il nous en a fait, et duquel enterrement il ignore le jour : fait ce 10 xbre par nous soussigné
Dubergér ptre». 

Noter l'absence de la date du décès et de sépulture de même que la graphie particulière du toponyme. Une façon de rappeler que les registres de l'état civil ne font pas référence la plupart du temps aux nombreux décès survenus lors de la guerre de la Conquête.
 

[Summary :
The church record for the burying of a man in Sainte-Croix, Québec.]

jeudi 17 juillet 2014

La validité de l'ondoiement vérifiée par les réponses de la sage-femme

Les registres de la paroisse Sainte-Famille de Cap-Santé pour le 29 avril 1747 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«Sépulture de deux garçons anonimes de Jean Chailler 

Le vingt neuf avril mil sept cent quarante neuf, j'ai inhumé, dans le cimetière de la paroisse de la Ste Famille Cap Santé Baronie de Portneuf de Ste Ursule les corps de deux garçons anonimes, fils de Jean Chailler, et, de Marie Charlotte Dânoïs, leurs père, et, mère de cette paroisse; lesqu'els enfants sont nés d'hier au matin; et sont décédés quelqu'heures après; ayant été validement baptisé (sans cérémonies, à cause du danger évident de mort prochaine); par la sage-femme; ce qui, nous est apparû; après avoir interrogé, selon la règle, la sage femme; par ses réponses; la cérémonie été faite, présence de Joseph Laroche bedau, lequel a déclaré ne scavoir signer; de ce enquis, suivant l'ordonnance.
J. Voyer prêtre». 

Aucune chance n'est prise, le prêtre interroge la sage-femme dans le but de s'assurer que ce baptême fait en urgence est valide. Noter qu'il s'agit d'un acte commun et d'un registre recopié.
 

[Summary :
The church record for the burying of two anonymous boys in Cap-Santé, Québec.]